Cinq stratégies pour assurer une base de données en santé

Cinq stratégies pour assurer une base de données en santé

Ne soyez pas timide dans vos efforts

Une base de données en santé nécessite un travail constant, sinon elle se détériore. Les causes sont nombreuses : Les clients deviennent inactifs. Les consentements tacites arrivent à échéance. Les gens se désabonnent. La conséquence est que leur programme de marketing relationnel stagne, n’apportant plus la croissance des ventes nécessaire à la prospérité continue de l’entreprise.

Par contre, ce phénomène courant n’est pas forcément inévitable. Il est possible d’assurer une croissance constante du nombre de clients qu’on peut rejoindre par courriel en mettant en place ces cinq stratégies simples. En les implantant tour à tour, vous verrez rapidement votre base de données prendre de l’envergure et vos ventes augmenter.

1 – Identifiez vos visiteurs Web

Beaucoup de sites sont trop timides dans la collecte d’adresses courriel auprès de leurs visiteurs. Généralement, ça se résume à mettre un champ dans le pied de page (que personne ne lit) avec la mention « abonnez-vous à notre infolettre ». Pourtant, selon les statistiques courantes, 95% des visiteurs ne reviendront jamais sur votre site. D’où l’importance de les identifier afin de mieux les convertir.

Mais comment faire? Tout simplement en mettant en place un ensemble bien orchestré d’outils de capture. Parmi ces outils, des pavés incitatifs sur les pages promotionnelles « abonnez-vous pour recevoir nos offres, promotions, nouvelles et nouveautés ». À cela s’ajoutent les fameux « pop-ups », « sliders » et autres mécanismes qui incitent les gens à s’inscrire.

Mais attention! Assurez-vous que les règles de déclenchement de ces outils laissent le temps au visiteur de prendre connaissance de votre contenu avant de s’afficher. Sinon, c’est un coup d’épée dans l’eau.

2 – Profitez du consentement tacite

Pour avoir une base de données en santé, il faut y inclure tous les clients actifs. Mais beaucoup d’annonceurs hésitent à le faire. La principale cause : ll y a encore beaucoup de confusion autour de l’application de la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) ou loi C-28. Pourtant, ce qui est très clair est le fait que vous pouvez continuer de communiquer avec vos clients pendant 24 mois suivant la dernière transaction effectuée. Vous n’avez pas besoin d’un consentement explicite pour le faire.

Par contre, il faut être en mesure de documenter ce consentement tacite (transaction, date et heure, source, etc.) et de mettre en place un mécanisme qui gère les expirations de consentement après 24 mois.

3 – Convertissez au consentement explicite

Le consentement explicite n’a pas d’échéance. On peut continuer à communiquer avec les clients jusqu’à ce que ceux-ci le retirent. Mettez en place une séquence de conversion qui débute dès la première transaction et qui se poursuit jusqu’à l’échéance du consentement tacite après 24 mois. Assurez-vous de formuler votre message afin de mettre en valeur le fait de recevoir les communications. Évitez de parler de vos infolettres!

4 – Réactivez dans vos autres canaux

Lorsque vos clients deviennent inactifs, c’est-à-dire quand ils n’engagent plus avec vos courriels, il faut les retirer des envois courants et les ajouter à un programme de réactivation. Créez une « audience » à partir de leurs adresses courriel et relancez-les via les médias sociaux et numériques. S’ils achètent, vous réactivez ainsi leur consentement tacite.

Vous pourrez également leur proposer de recevoir des promotions exclusives et les convertir en consentement explicite. Pour terminer, une fois ou deux par année, tentez de les réactiver avec une offre bonifiée – la meilleure de l’année, plus un bonus quelconque.

5 – Mettez à contribution les employés de première ligne

Les employés de vos magasins, centres de contact client et autre sont une source potentielle d’acquisition pour vous. Proposer à vos clients de recevoir une copie de la facture d’achats par courriel est un moyen efficace de le faire.

Par contre, le meilleur moyen – parce que très transparent et motivant – est de proposer aux clients de faire des économies sur leurs prochains achats en recevant les meilleures offres et promotions par courriel.  Le consentement explicite verbal est valable, mais doit être documenté. Assurez-vous d’envoyer un courriel de bienvenue à toute personne qui s’abonne de cette façon. Ce courriel vise à confirmer l’obtention du consentement et à donner une occasion de se désabonner au besoin comme l’exige la loi.

Partout, tout le temps!

En fin de compte, le meilleur moyen d’assurer une base de données santé est de capturer l’identité de vos clients à chaque occasion et à chaque interaction. Après tout, les clients s’attendent à un service attentionné et personnalisé. Alors comment fournir un tel service si on les traite comme des inconnus. Prenez le temps de faire connaissance avec vos clients et regardez vos ventes exploser!

 

Contenu complémentaire:

C-28 – La loi canadienne anti-pourriels: êtes-vous vraiment conforme?

About the Author