Moins du tiers des courriels reçus sont pertinents

Moins du tiers des courriels reçus sont pertinents

Moins du tiers des courriels reçus sont pertinents

Vous croyez que le comportement des annonceurs a évolué au cours des dernières années, diffusant des messages courriels ciblée et pertinents au moment opportun? Détrompez-vous! Si la pertinence gagne du terrain dans la communication marketing, il n’en demeure pas moins que la vaste majorité des annonceurs envoient massivement des courriels et des messages uniformes à l’ensemble de leur base de données, sans égard aux véritables besoins de leurs clients. Apparemment, si les lois anti-pourriels existent, c’est autant à cause du laisser-aller des entreprises qu’en raison des abus des spammers.

« La moyenne entreprise semble être la mieux placée pour s’adapter à ce processus. Sa taille est suffisamment grande pour disposer des ressources requises, mais assez petite pour avoir l’agilité nécessaire »

Si la recherche de la pertinence en marketing par courriels gagne du terrain dans la communauté marketing, il y a encore place à amélioration. La grande majorité des entreprise envoient encore massivement des messages identiques à l’ensemble de leur base de données. Encore une fois, pousser du produit l’emporte sur la satisfaction des besoins du client.

C’est du moins l’un des constats qui ressort de l’étude benchmarking du marketing par courriels réalisée en 2012 par Marketing Sherpa auprès de 2 735 entreprises.

La pertinence dans les courriels n'est pas une priorité pour la majorité des annonceurs
La pertinence et le timing des courriels ne semble pas être un priorité pour plus des deux tiers des annonceurs. C’est ce que révèle l’étude de benchmarking réalisée par Marketing Sherpa pour l’année 2011.

Source: MarketingSherpa.com

Selon l’étude, seulement 32% des entreprises grand-public diffusent un message pertinent et bien ciblé, au moment opportun, et avec un objectif de conversion bien clair, alors que ce n’était le cas que pour à peine 26% des entreprises B2B. Étonnamment, ce n’est pas la grande entreprise qui a le mieux performé à ce chapitre, mais plutôt la moyenne entreprise, suffisamment grande pour disposer des ressources requises, mais assez petite pour avoir l’agilité nécessaire.

About the Author